Altenberg Trio

Acheter des billets
PreviousJanvier 2022
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

1er avril 2019/28 mai 2019
Trio Altenberg
Christopher Hinterhuber
piano
Ziyu Hey
violon
Christoph Stradner
violoncelle

Programme et distribution

30 septembre 2020


Artistes


Trio Altenberg
Christopher Hinterhuber, piano
Ziyu He, violon
Christoph Stradner, violoncelle


Programme


Astor Piazzolla

Las Cuatro Estaciones Porteñas. Quatre tangos sur les quatre saisons à Buenos Aires


Franz Schubert

Trio pour piano, violon et violoncelle en mi bémol majeur, D 929


23 novembre 2020


Artistes


Trio Altenberg
Christopher Hinterhuber, piano
Ziyu He, violon
Christoph Stradner, violoncelle
Wolfgang Holzmair, baryton


Programme


Ludwig van Beethoven

Variations sur la chanson de Wenzel Müller "Ich bin der Schneider Kakadu" pour piano, violon et violoncelle en sol majeur, op. 121a

Sélection de chansons folkloriques écossaises, irlandaises et galloises


Bedřich Smetana

Trio pour piano, violon et violoncelle en sol mineur, op. 15


26 janvier 2021


Artistes


Trio Altenberg
Christopher Hinterhuber, piano
Ziyu He, violon
Christoph Stradner, violoncelle
William Coleman, alto


Programme


Ludwig van Beethoven

Variations sur un thème de "Das rothe Käppchen" de Carl Ditters von Dittersdorf pour piano, violon et violoncelle en mi bémol majeur, op. 44


Frank Martin

Trio sur des mélodies populaires irlandaises (W 20)


- Pause -


Johannes Brahms

Quatuor pour piano, violon, alto et violoncelle n° 1 en sol mineur, op. 25


09 mars 2021


Artistes


Trio Altenberg
Christopher Hinterhuber, piano
Ziyu He, violon
Christoph Stradner, violoncelle


Programme


Johannes Brahms

Trio pour piano, violon et violoncelle n° 1 en si majeur, op. 8 ; 1ère version 1854


- Pause -


Franz Schubert

Trio pour piano, violon et violoncelle en si bémol majeur, D 898


11 mai 2021


Artistes


Trio Altenberg
Christopher Hinterhuber, piano
Ziyu He, violon
Christoph Stradner, violoncelle


Programme


Ludwig van Beethoven

Trio pour piano, violon et violoncelle en si bémol majeur, op. 97, "Trio des archiducs


- Pause -


Joseph Suk

Elégance sous l'impression du "Vysehrad" de Zeyer en ré bémol majeur, op. 23


Antonín Dvořák

Trio pour piano, violon et violoncelle n° 4 en mi mineur, op. 90, "Dumky-Trio

 

Musikverein Brahms Salle

Pendant de nombreuses années, cette salle n'était connue que sous le nom de "Kleine Musikvereinssaal", jusqu'en 1937, année du 125e anniversaire de la Gesellschaft der Musikfreunde à Vienne, on lui donna un nom qui reflète bien son importance : le Brahms Saal. Johannes Brahms n'a pas seulement joué en personne dans cette salle, il a également été à l'origine du tout premier concert de Clara Schumann donné ici, le 19 janvier 1870. Les normes fixées ce jour-là ont été maintenues depuis lors. Le Brahms Saal reste l'un des lieux les plus prisés par les plus grands ensembles de musique de chambre et chanteurs de lieder du monde.

 

Avec un peu moins de 600 places, la salle est conçue pour mettre en valeur les aspects intimes de la musique classique. L'acoustique de la salle est parfaitement adaptée : la Brahms Saal - 32,50 mètres de long, 10,30 mètres de large et 11 mètres de haut - possède un brillant acoustique similaire à celui de la Große Musikvereinssaal.

 

Lors de l'ouverture du bâtiment Musiverein en 1870, la Kleine Musikvereinssaal était décrite comme un "véritable petit coffre au trésor". Il a même été suggéré que cette salle méritait plus d'éloges et d'émerveillement que la Große Musikvereinssaal : "On pourrait même souhaiter décerner le prix à cette salle pour son calme et sa simple grandeur". Il est tout à fait clair que le projet de Theophil Hansen pour le Brahms Saal a créé un chef-d'œuvre architectonique de la période de l'historicisme. Son engagement en faveur de la "Renaissance grecque", évident dans les allusions au Hellas classique, fait de cette salle de concert un véritable temple de la musique de chambre.

 

En 1993, le Brahms Saal a fait l'objet d'un vaste programme de restauration. Le projet de restauration a consisté à consulter les dessins originaux conservés à l'atelier des estampes de l'Académie des Beaux-Arts de Vienne.  Cela a permis de reconstituer le jeu de couleurs original créé par Hansen en tant qu'architecte du Musikverein : des murs verts, des colonnes rouges et l'usage libéral de l'or.

 

Lors de la réouverture du Brahms Saal au public sous sa nouvelle forme en 1993, un journal viennois a écrit : "Sans vouloir susciter des attentes trop élevées, cette salle de concert s'est transformée en la plus belle, magnifique et prestigieuse salle de musique de chambre que l'on puisse trouver dans le monde entier".

(c) Wolf Dietrer Grabner
©
Événements associés